ESPACE PRO

Inscription

Actualité Pro, Lien

Greffier de tribunal de commerce, un mal-aimé dans l’univers du droit

Il a l’impression de s’être cogné contre un mur. D’avoir été tenu à la lisière d’un tout petit monde qui ne voulait pas de lui. Il y a une douzaine d’années, Frédéric Puig a souhaité changer de métier. Son ambition : devenir greffier d’un tribunal de commerce. Il en avait côtoyé régulièrement dans son activité de responsable juridique à la chambre des métiers de Bourg-en-Bresse. « La profession m’intéressait », explique-t-il. Lire la suite…

Actualité Pro, Lien

Lotprivé.com rappelé à l’ordre par le Conseil des Ventes Volontaires

Sans nommer le site Internet, le courrier envoyé à l’ensemble des opérateurs de ventes le 24 mars 2015 par le Conseil des Ventes Volontaires rappelle que le mandat donné à un tiers afin de procéder à leur place à une vente « after sale » ne répond pas aux exigences légales. Lire la suite…

Actualité Pro, Lien

 La chasse au cash est lancée

 

Le ministère des Finances va limiter l’autorisation de payer en liquide et multiplier les dispositifs pour pister les tentatives de blanchiment d’argent sale.

C’est l’assurance de ne laisser aucune trace. Le cash, le liquide, les espèces sont au coeur de tous les trafics : travail illégal, drogue, fraude fiscale… Mais c’est au nom de « la lutte contre le financement du terrorisme » que Michel Sapin lance une véritable chasse à l’argent liquide.

Le ministre des Finances annonce, en exclusivité dans nos colonnes, huit mesures pour limiter au maximum l’utilisation de l’argent liquide. lire la suite …

Actualité Pro, Lien

Un planisphère du XVIIème siècle saisi par les douaniers français

Il n’y a pas que la saisie de stupéfiants dans le travail des douaniers, il y a aussi le trafic de biens culturels. Un trésor de la cartographie française a ainsi failli être vendu en 2007 par un marchand d’art, mais les douaniers ont empêché sa vente vers l’Allemagne.
Il s’agit d’un planisphère vieux de plus de trois siècles, d’une valeur inestimable qui présente deux cartes : celle de l’ancien et du nouveau monde. « De cette carte-là, il en existe cinq exemplaires« , explique Catherine Hoffmann, conservateur à la Bibliothèque Nationale de France. Lire la suite…

Actualité Pro, Lien

Édouard Boccon-Gibod : «Paris est au cœur de l’activité globale de Christie’s»

Pour Édouard Boccon-Gibod, directeur général de Christie's France depuis novembre dernier: «il y a une volonté très forte de développer Paris», où des «ventes puissantes» sont organisées.

Le directeur général France de la maison de François Pinault, réagit à sa mise en cause par Catherine Chadelat, présidente du Conseil des ventes, dans le bilan négatif des enchères en France en 2014.

En 2014, Christie’s France a terminé l’année avec 202,5 millions d’euros frais compris, selon son propre bilan, 142 millions selon celui du Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques (CVV), qui publie  les résultats de son enquête annuelle sur les ventes publiques en France, donnant des «montants adjugés», hors frais mais aussi hors ventes caritatives (n’incluant donc pas la vente des vins des Hospices de Beaune de Christie’s, qui a totalisé 8 millions d’euros) . lire la suite…

Actualité Pro, Lien

Un notaire jugé pour avoir voulu vendre aux enchères les « Mémoires d’outre-tombe »

Un notaire parisien est convoqué jeudi au tribunal correctionnel de Paris pour avoir tenté de vendre aux enchères publiques la seule copie manuscrite des « Mémoires d’outre-tombe » de Chateaubriand, dont il s’estimait propriétaire. Déposé chez un notaire en 1847 dans le cadre d’un contrat avec l’éditeur, gardé sous coffre, le manuscrit écrit par des secrétaires et signé de la main de Chateaubriand s’est transmis de génération en génération jusqu’à l’étude de Pascal Dufour. Lire la suite…

Actualité Pro, Lien

Attribué à Constable, un tableau estimé à 5 000 euros est vendu 5 millions d’euros 

Le tableau d'abord considéré comme une copie de "Salisbury Cathedral from the Meadows", de John Constable, puis authentifié comme une œuvre du peintre.

C’est l’histoire d’un tableau vendu moins de 5 000 euros en Grande-Bretagne, puis revendu quelques mois plus tard près de… 5 millions d’euros aux Etats-Unis. Comme le rapporte, samedi 7 mars, le New York Times, ce tableau appartenait à la vicomtesse Hambleden, qui avait souhaité s’en dessaisir, comme d’une multitude d’autres œuvres et meubles anciens hérités de la famille de son défunt mari, lorsqu’elle a décidé de déménager et de quitter leur manoir historique du village d’Hambleden, près de Londres. La vente s’est tenue chez Christie’s en 2013, et parmi les quelque 300 objets dispersés, se trouvait un croquis à l’huile copiant Salisbury Cathedral from the Meadows, tableau bien connu du peintre britannique John Constable (1776-1837), qui se trouve dans les collections de la Tate. Lire la suite…

Actualité Pro, Lien

Possibilité de faire supporter le coût du droit de suite par le vendeur

Le coût du droit de suite, qui doit être payé à l’auteur lors de toute revente d’une œuvre d’art par un professionnel, peut tout aussi bien être supporté définitivement par le vendeur que par l’acheteur. Tel est le sens d’un arrêt de la CJUE du 26 février 2015 (CJUE, 26 février 2015, aff. C-41/14).  lire la suite…

Actualité Pro, Lien

 Une vente illégale d’ivoire bloquée par des chercheurs de Québec

Des experts de l’Université Laval ont servi la justice grâce à des compétences peu communes et ont ainsi permis la condamnation d’une maison de vente aux enchères de Toronto, une première au pays. Five Star Auctions and Appraisals a attiré l’attention d’agents d’Environnement Canada en novembre 2013, lorsqu’elle a proposé deux pièces comme étant des antiquités. Celles-ci ont été provisoirement saisies par les agents afin de valider la date du décès des animaux ayant fourni l’ivoire les constituant. lire la suite…

Actualité Pro, Lien

Le premier partenariat franco-suisse de ventes aux enchères voit le jour

Un partenariat vient d’être scellé entre la société française de ventes aux enchères Millon, établie à Paris, et la société suisse Galartis, de Lausanne, concrétisé par une vente de joaillerie, prévue le 28 mars dans la cité suisse, selon un communiqué publié lundi.

Selon les signataires, il s’agit d’une « première franco-suisse dans le monde des enchères ». lire la suite …